prix de l'immobilier en 2021

Vers une chute des prix de l’immobilier en 2021 ?

Vers une chute des prix de l’immobilier en 2021 ?

D’après Marc Touati, expert financier, il faut se préparer à une baisse vertigineuse des prix de l’immobilier en 2021 et 2022, de l’ordre de 20% en moyenne.

Bulle immobilière sur fond de crise économique

L’investissement immobilier en 2020 reste perçu comme un placement sûr, à l’abri des fluctuations et des krachs boursiers. Pourtant, les bulles immobilières, assez importantes dans les grandes villes, impactent directement les ménages.

Qu’est-ce qu’une bulle immobilière ?

Ce terme désigne un écart important entre le prix de vente des biens immobiliers et leur valeur réelle. La bulle immobilière a pour effet de maintenir les prix des logements hauts, indépendamment des paramètres socio-économiques comme le niveau des salaires. Lorsque le marché immobilier revient à la normale, on parle d’ « éclatement » de la bulle. Ce phénomène n’est pas nouveau : entre 1984 et 1991, les prix ont grimpé de 200%, avant de chuter de 35% lors d’un sévère krach immobilier. Aujourd’hui, l’un des indicateurs de l’existence de cette bulle est l’écart important entre le niveau des prix des biens et le PIB en France. Si les prix de l’immobilier en 2021 devaient se maintenir malgré une chute des revenus, cela pourrait devenir problématique.

Les chiffres de l’investissement immobilier en 2020

L’achat d’un bien reste le premier projet des ménages, ce placement demeurant un gage de sécurité financière. Selon l’INSEE, les 30% des ménages les plus précaires sont d’ailleurs ceux qui ne sont pas propriétaires de leur résidence principale. Il n’en demeure pas moins que l’investissement immobilier en 2020 est synonyme d’endettement excessif pour bon nombre de foyers. Si l’on considère le prix moyen d’un logement par rapport aux revenus disponibles entre 1960 et 2000, l’indice moyen se situe à 1,1. Début 2020, il était de 1,7 en moyenne en France, avec un record de 2,9 à Lyon, suivi de près par Paris avec 2,68. Le taux d’endettement des ménages en lien avec un crédit immobilier est aujourd’hui de 101,5%, contre 56% il y a 20 ans.

Évolution des prix de l’immobilier en 2021

Les taux d’intérêt exceptionnellement bas jouent pour le moment en faveur du dynamisme du marché immobilier. Mais la forte bulle immobilière constatée avant même les retombées réelles de la crise du Covid laisse présager un changement de cap.

L’impact de la crise économique de 2020 et 2021

Avec l’augmentation vertigineuse du déficit public, les banques doivent assumer des risques plus importants. Cela se traduit d’ores et déjà par un durcissement des conditions d’octroi des prêts immobiliers. La conséquence prévisible est une baisse progressive de la demande, encore accentuée par le développement du télétravail. En effet, celui-ci impacte l’intérêt pour les locaux commerciaux et les bureaux, et indirectement la situation des investisseurs. Ces derniers risquent de vendre en masse leurs acquisitions à visée locative. Autre paramètre influant sur les prix de l’immobilier en 2021 et 2022 : l’augmentation du nombre de décès liés au « papy-boom », mais aussi au Covid-19. Ce phénomène, allié à la hausse prévisible du chômage et à une chute des revenus, entraîne mécaniquement une augmentation de l’offre immobilière.

Marché immobilier : à quoi faut-il s’attendre ?

Actuellement au plus haut, les prix des logements en 2021 risquent d’accuser une chute de l’ordre de 20%. La surcote, combinée aux difficultés d’accès aux prêts et à une offre qui va surpasser la demande, va forcément entraîner une baisse des prix du marché. Cependant, les conséquences de la crise économique de 2020 et 2021 ne devraient pas se prolonger plus d’un an ou deux. Ensuite, le prix du mètre carré devrait remonter progressivement. En attendant, la baisse des coûts de la pierre peut impacter positivement la solvabilité des ménages. Elle peut aussi entraîner une hausse du nombre des transactions immobilières, ce qui serait positif pour les professionnels du secteur. Malgré tout, l’investissement immobilier en 2020 reste un placement intéressant à moyen et long terme.

Cet article vous a plu ? Suivez-nous sur Instagram !

Retour haut de page