12Mar

Tout savoir sur la viabilisation d’un terrain

Si vous souhaitez acheter un terrain pour y bâtir une maison, il faut penser à viabiliser ce terrain en le raccordant aux différents réseaux indispensables à une habitation. Ces travaux de viabilisation représentent un coût.

Pour connaitre l’ampleur des travaux à effectuer, vous devez dans un premier tems demander à la mairie un certificat d’urbanisme pré opérationnel. Ce document administratif gratuit indique de façon précise l’emplacement des différents réseaux et donc leur distance avec votre terrain. De quoi mieux estimer l’ampleur des travaux et calculer le budget nécessaire à votre projet immobilier.

Les réseaux d’électricité et de téléphonie

Une première étape indispensable à la viabilisation de votre nouveau terrain consiste à créer une voie d’accès qui mène à votre future habitation permettant que les travaux aient lieu.

Pour ce qui est de la téléphonie, l’opérateur Orange est chargé du raccordement, c’est donc auprès de celui-ci qu’il faudra déposer un dossier. En ce qui concerne l’électricité, c’est du côté d’Enedis qu’il faut se tourner. Vous pouvez effectuer directement les démarches, mais certains fournisseurs d’électricité proposent parfois à leur client de s’en charger à leur place. La demande de raccordement auprès d’Enedis peut se faire en ligne ou par courrier recommandé avec accusé de réception.

Il faut ensuite remplir un dossier complet qui permettra d’établir un devis. Celui-ci est généralement transmis dans un délai de dix jours, mais cela peut se révéler plus long dans le cadre de la viabilisation d’un terrain puisque les travaux à entreprendre seront plus conséquents.

Les réseaux d’eau et de gaz

Viabiliser un terrain pour y bâtir une maison nécessite aussi d’être raccordé à un réseau d’eau potable. Pour ce faire, il convient d’adresser une demande de raccordement directement à la mairie de la commune sur laquelle le terrain est situé. La mairie vous demandera ensuite de prendre contact avec la société des eaux ayant en charge le réseau d’eau potable de la commune afin d’officialiser cette demande. Un technicien interviendra alors pour établir un devis et définir avec le propriétaire le futur emplacement du compteur d’eau. Ces travaux de raccordement sont souvent importants, mais il faut savoir que ceux réalisés sur la voie publique sont à la charge de la mairie. En revanche, tous les travaux menés sur le terrain à viabiliser sont à la charge du propriétaire.

Le raccordement au gaz n’est pas une obligation, mais si vous souhaitez effectuer ces travaux, c’est généralement vers GRDF qu’il faut se tourner. Quelques communes ont un réseau de gaz géré par un autre opérateur et il est donc important de se renseigner au préalable. Pour obtenir un devis et un calendrier des travaux, il faut effectuer une demande auprès de GRDF, certains fournisseurs d’énergie proposant d’effectuer cette démarche à la place de leur client. À noter que si votre future habitation est située à plus de 30 mètres du réseau existant, il ne s’agit plus d’un raccordement, mais d’une extension de réseau, qui engendre un coût supplémentaire.

La question du tout-à-l’égout et du coût total de la viabilisation

Si le terrain à viabiliser que vous avez choisi est proche du réseau d’assainissement de la commune, vous devez y être raccordé. C’est à la mairie concernée que vous devez déposer une demande de raccordement. Là encore, les frais engendrés par les travaux sur la voie publique sont à la charge de la municipalité et vous ne devez payer que la partie concernant votre parcelle. À noter que certaines communes appliquent une taxe pour ce type de travaux. Si votre future habitation est située trop loin du réseau municipal, le raccordement au tout-à-l’égout est impossible et il faut alors envisager une solution alternative, comme une fosse septique ou une micro station.

Au total, les opérations de raccordement représentent un coût non négligeable. Si vous envisagez de faire construire un logement, il convient donc de prendre cet aspect en compte. En moyenne, ces travaux coûtent généralement entre 5.000 et 15.000 euros, mais ce budget peut se révéler plus important pour un terrain difficile d’accès.

Si vous souhaitez bénéficier d’un audit gratuit par téléphone ou en savoir plus sur notre programme de formation : « Investir dans l’immobilier avec la construction de maisons individuelles », vous pouvez réserver un appel gratuit en cliquant ici.

ABOUT THE AUTHOR

David DEVILA