Réduire ses charges immobilières
11Août

Réduire ses charges immobilières avec les travaux de copropriété

Copropriétaire : réduire ses charges immobilières

Réaliser des travaux de copropriété permet d’agir sur sa facture énergétique et réduire ses charges immobilières. Une astuce particulièrement intéressante puisque ce type d’opération peut faire l’objet de primes de financement.

Réduire ses charges immobilières en 2020

L’optimisation des charges est l’objectif majeur des copropriétés. Quel que soit le type de logements, les copropriétaires font la chasse au gaspillage pour maîtriser au mieux leurs postes de dépenses.

Maîtriser sa facture énergétique

Les charges immobilières pèsent en moyenne 1.800 euros par an. Le chauffage représente près d’un tiers de ce budget. Selon l’INSEE, il enregistre une augmentation moyenne de 3,7% par an. Certains travaux réalisés en copropriété peuvent permettre une baisse significative de ce poste de dépenses. À première vue, le fait d’engager des travaux évoque une dépense coûteuse. Pourtant, les rénovations énergétiques permettent de réaliser de substantielles économies et ainsi de réduire ses charges immobilières. Outre les performances énergétiques et financières, ces travaux permettent également d’apporter un réel confort aux usagers. Par ailleurs, ils sont souvent l’occasion de réaliser une mise aux normes de sécurité, valorisant ainsi le patrimoine immobilier.

Opter pour une rénovation énergétique efficace

Pour réduire efficacement la consommation énergétique en copropriété, rien de tel que des travaux d’isolation thermique. Ils permettent d’étanchéifier les murs, façades et toitures d’un immeuble, afin de réduire les infiltrations d’air. En limitant les ponts thermiques, on améliore le confort des occupants, on réduit leurs factures, tout en revalorisant le bien immobilier. L’isolation des combles représente par exemple un gain important avec 30% d’économie sur la facture énergétique. De même, le remplacement du système de chauffage par une chaudière collective à condensation assure des gains énergétiques non-négligeables. Sur le long terme, les travaux de copropriété limitent le risque de panne et la vétusté des bâtiments. Ils sont largement encouragés par des dispositifs mis en place par l’État, permettant un financement en tout ou partie.

Financer ses travaux de copropriété

Face à la crise économique qui sévit depuis le deuxième trimestre 2020, la maîtrise des frais immobiliers est une préoccupation majeure. Plusieurs dispositifs permettent de planifier le financement de travaux immobiliers favorisant les économies d’énergie.

Le dispositif Certificats d’Économie d’Énergie

Pour accélérer la transition énergétique, la loi n° 2005-781 du 13 juillet 2005 a mis en place le dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie. Ce mécanisme repose sur l’obligation faite aux vendeurs d’énergie – électricité, gaz, fioul domestique ou carburants automobile – de promouvoir l’efficacité énergétique auprès de leurs consommateurs. Pour cela, ils contribuent à la réalisation de travaux d’économies d’énergie au moyen de primes de financement. Pour les collectifs, cette solution permet d’engager des projets de rénovation tout en maîtrisant le coût pesant sur les copropriétaires. C’est un bon moyen de réduire ses charges immobilières dès l’année 2020. Pour en bénéficier, il faut néanmoins respecter les critères définis par l’Agence de l’environnement, comme celui de la résistance thermique par exemple.

Les autres dispositifs de financement

 

Il existe également d’autres dispositifs permettant aux copropriétaires de financer les travaux d’économie d’énergie. Leur bénéfice est généralement soumis à des conditions de ressources. Ainsi, le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique permet aux ménages de réduire le montant de l’impôt d’une partie des dépenses occasionnées pour des travaux d’amélioration énergétique réalisés jusqu’en décembre 2020 dans leur habitation principale. De même, le dispositif Ma PrimeRénov, lancé en janvier 2020, prévoit une aide au financement versée par l’Agence nationale de l’habitat pour les propriétaires occupants les plus modestes. Le Gouvernement prévoit toutefois d’élargir ce dispositif en 2021 à tous les ménages, sans conditions de revenus et de l’ouvrir aux propriétaires bailleurs. Enfin, l’éco-prêt à taux zéro permet jusqu’en 2021 de financer une rénovation énergétique sans avance de trésorerie et sans intérêt.

ABOUT THE AUTHOR

David Devila