premier achat immobilier en 2020-21
29Oct

Premier achat immobilier en 2020-21 : le neuf domine

Premier achat immobilier en 2020-21 : le neuf domine

La crise sanitaire et économique n’a pas entamé la volonté d’investissement immobilier des primo-accédants. Sur le marché du neuf, 60% des acquéreurs réalisent ainsi leur premier achat immobilier en 2020-21.

Immobilier neuf : les primo-accédants majoritaires

Selon une étude du site SeLoger, spécialisé dans les transactions immobilières, un tiers des acquéreurs potentiels se tournent vers les logements neufs ou la construction de maison. Pour 6 acheteurs sur 10, il s’agit d’un premier investissement immobilier, un véritable projet de vie que la crise n’a pas émoussé.

Les candidats à un premier achat restent confiants

L’investissement immobilier jouit encore et toujours d’une image de fiabilité : la pierre reste une valeur sûre et les acheteurs sont prêts à investir. Les primo-accédants, notamment, soutiennent un secteur mis à mal par la diminution des permis de construire puis par la crise sanitaire. Selon la Fédération française du bâtiment, le marché des logements neufs a accusé une baisse de près de 25% en un an. Pourtant, 41% des acquéreurs pensent que c’est le bon moment pour acheter un logement ! Reste à trouver le bien adéquat pour un premier achat immobilier en 2020-21 : l’offre a parfois du mal à répondre à la demande. La question du financement se pose également en ces temps de crises : les banques prêtent moins aisément, surtout aux jeunes et aux primo-accédants.

Un achat soumis à l’obtention d’un prêt immobilier

Lors de l’acquisition d’un logement neuf, 92% des candidats sont dans l’obligation de demander un crédit. Certes, les taux d’intérêt restent bas, en revanche les conditions d’attribution se durcissent. Les nouvelles recommandations du Haut Conseil de stabilité financière plafonnent le taux d’endettement à 33% des revenus du ménage et la durée de prêt à 25 ans. Ces restrictions impactent essentiellement les primo-accédants, qui ne disposent généralement pas d’un apport conséquent. La part de ces derniers dans les dossiers de prêts immobiliers accordés est d’ailleurs passée de 34% à 26% en un an. Avec l’augmentation prévisible des prix du marché, les acheteurs comme les professionnels du secteur craignent que les biens immobiliers deviennent inabordables.

Premier achat immobilier en 2020-21 : quel bien ?

Plusieurs tendances se dégagent sur le marché des logements neufs. 61% des acheteurs recherchent une maison, et la présence d’un jardin ou d’une terrasse est essentielle pour 30% d’entre eux.

Le budget des acheteurs de logements neufs reste stable

La crise économique de 2020 ne semble pas avoir impacté les projets d’investissement immobilier des Français. D’ailleurs, 81% des acquéreurs affirment ne pas avoir révisé leur budget à la baisse. Pour deux tiers d’entre eux, cette enveloppe pourrait monter jusqu’à 300.000€, une somme non négligeable compte tenu du contexte économique actuel. Selon le dernier baromètre LPI-SeLoger (LesPrixImmobiliers est une association ayant pour but d’observer les transactions immobilières), le prix moyen du mètre carré pour une maison neuve s’élève à 2815€, soit +3,2% qu’il y a un an. Enfin, la moitié des candidats à l’achat se tournent vers la construction d’une maison individuelle. Cette option se révèle parfois plus avantageuse que l’acquisition d’un bien existant, surtout en logements collectifs.

Les avantages d’investir dans l’immobilier neuf

Ce n’est pas un hasard si les logements neufs ont la faveur des candidats à un premier achat immobilier en 2020-21. Bien que le secteur soit le grand oublié du Plan France Relanceavec 10% seulement des sommes allouées –, il demeure attractif. Plusieurs raisons expliquent cet engouement des acheteurs :

  • Les logements neufs sont généralement confortables et convenablement isolés;
  • L’acquéreur n’a pas de gros travaux à envisager, ni de frais annexes comme le diagnostic de performance énergétique;
  • Les frais de notaires sont réduits par rapport à l’achat d’un bien ancien (2 à 3% contre 7 à 8%);
  • L’acquisition d’un logement neuf donne droit à certains avantages fiscaux, comme le PTZ (ou Prêt à Taux Zéro) et le dispositif loi Pinel, prolongés jusqu’en 2022.

Si les prix du marché et les conditions d’octroi des prêts demeurent raisonnables, le marché de l’immobilier neuf en 2021 pourrait bien tirer son épingle du jeu.

Découvrez toutes nos vidéos sur l’investissement immobilier sur notre chaîne YouTube !

ABOUT THE AUTHOR

David Devila