Pourquoi investir dans les SCPI en 2020
25Juil

Pourquoi investir dans les SCPI en 2020 ?

Le placement en SCPI, une option intéressante

Alors que les incertitudes du lendemain grèvent certains investisseurs, l’option des SCPI séduit. Mais quels sont les véritables avantages d’un tel dispositif pour l’immobilier 2020 ?

L’immobilier en 2020 : le choix de la SCPI

Créée dans les années 60, la SCPI (Société Civile de Placement dans l’Immobilier) est une forme de société civile immobilière spécifique. Son fonctionnement est régi par des organismes de placement collectif immobilier, sous le contrôle de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

L’investissement locatif « Pierre-papier »

Dans les milieux de la finance, les achats de parts en SCPI sont surnommés « Pierre-papier ». Le principe de détenir non pas directement un bien dans la pierre mais des actifs sur le papier a initié ce raccourci très imagé. Pour autant, il résume tout l’intérêt des SCPI : investir dans la pierre à travers des sociétés dont la spécialité est le rendement. Ces dernières lèvent des fonds auprès de particuliers pour ensuite les investir dans des biens immobiliers destinés au tertiaire. En cela, elles s’économisent de nombreux désagréments en privilégiant les bureaux, et autres les locaux commerciaux. En retour, l’épargnant reçoit un revenu régulier permettant de compléter ses ressources ou de capitaliser.

La SCPI, un dispositif accessible à tous

Si l’investissement immobilier représente le plus sûr des placements sur le long terme, il n’est pas toujours aisé de se lancer. Le fonctionnement des SCPI est une alternative intéressante tant pour les débutants que pour les habitués du patrimoine immo.  Les premiers trouveront là un moyen d’épargne très pratique tandis que les seconds apprécieront de diversifier leurs actifs. Les parts s’acquièrent pour quelques centaines d’euros et peuvent faire l’objet d’un crédit, d’un contrat d’assurance-vie ou être achetées directement. Les revenus ensuite encaissés permettent prioritairement de rembourser le crédit contracté. La rentabilité se dessine progressivement, affichant une régularité qui ne cesse d’augmenter au fil des ans.

Un investissement avantageux en tous points ?

Présenté ainsi, le placement ne propose que des avantages. Néanmoins, à l’aube de difficultés économiques et d’un avenir incertain, il convient de se demander s’il s’applique à l’immobilier locatif 2020.

Les intérêts d’un placement immobilier

Les gains d’un tel investissement perdurent depuis la création du dispositif. Il est toujours délicat de devenir bailleur. Entre risques locatifs et gestion de copropriété, la gérance promet autant de complexités que de rentabilité. Acheter des parts auprès d’une SCPI implique que toute gestion locative revient à des professionnels. Il n’est alors plus question de se débattre avec des impayés, des retards de règlements de loyers, des travaux imprévus et autres absences de rentrées financières en cas de vacance prolongée du logement. Par ailleurs, une personne qui détient déjà un patrimoine immobilier peut diversifier son épargne grâce au tertiaire. Il est ainsi plus certain d’éviter une baisse consécutive de rentabilité en cas de coup dur : si un marché souffre économiquement, il sera compensé par le second. Enfin, le recours à une SCPI permet d’étendre géographiquement ses investissements et de jouer sur l’attractivité que développent certaines régions.

Les limites des SCPI

Ce programme très séduisant ne propose pourtant pas que des promesses tenues. Le principal défaut des actifs en SCPI réside dans une rentabilité sur le long terme. Les investisseurs qui préfèrent tabler sur d’importantes plus-values seront déçus. Beaucoup de spécialistes du marché immobilier s’entendent sur la qualification des parts en SCPI, lesquelles ne sont à envisager que comme des moyens de diversifier un patrimoine à hauteur de 20% maximum. Contrairement à d’autres produits financiers, les parts de SCPI n’apportent pas la même liquidité. En cas de revirement de situation, il est conseillé de ne pas compter uniquement sur ces placements mais de favoriser une épargne comme assurance.

ABOUT THE AUTHOR

David Devila