Taux crédit immobilier 2020

Pas de hausse des taux des crédits immobiliers en 2020

Pas de hausse des taux des crédits immobiliers

Malgré le confinement, les taux des crédits immobiliers en 2020 demeurent extrêmement bas. Selon les courtiers, cette tendance devrait se poursuivre : aucune hausse n’est en vue pour le moment.

Stabilité des taux de crédit immobilier pour 2020

Après une chute en fin d’année dernière, les taux d’intérêt sont revenus à leur niveau de l’été 2019. Les pourcentages observés sont quatre fois plus bas qu’il y a vingt ans : du jamais vu, en dépit de la crise.

Pourquoi les taux d’intérêt restent-ils stables ?

Il y a plusieurs raisons à la baisse spectaculaire et à la stabilisation des taux. D’une part, les conditions financières sont actuellement très favorables pour les établissements bancaires, et ce, depuis le début de l’année. D’autre part, avec la reprise qui a suivi la crise sanitaire, le nombre de transactions immobilières est à la hausse. Enfin, on assiste actuellement à de nombreuses demandes de renégociations des prêts de la part des clients. Tous ces éléments contribuent à la hausse significative du nombre de dossiers de crédits immobiliers. Cette augmentation va de pair avec un maintien des taux d’intérêt à un niveau très bas.

Des taux moyens qui avoisinent 1% sur quinze ans

Selon les observations des courtiers, les taux des crédits immobiliers en 2020 devraient se maintenir aux niveaux actuellement observés. Ces taux sont de 1,15 ou 1,20% sur quinze ans et montent à 1,40% sur vingt ans. Le chiffre atteint seulement 1,60 à 1,65% pour les prêts de longue durée, ce qui reste très raisonnable. Deux grandes enseignes bancaires nationales ont par ailleurs affiché une baisse des taux d’intérêt allant de 0,15 à 0,25%. Malgré la crise sanitaire, économique et financière de 2020, le secteur immobilier semble pour le moment relativement épargné. Mais le revers de la médaille réside dans le durcissement des conditions d’attribution des crédits à l’achat.

Crédits immobiliers : les bons profils favorisés

Étonnamment, la conjoncture reste globalement favorable aux investissements immobiliers en 2020, notamment grâce à une offre abondante. Cependant, tous les demandeurs de prêts ne sont pas égaux face aux établissements bancaires ou de crédit.

Les jeunes et les primo-accédants souvent pénalisés

Bien que les banques affichent des taux d’intérêt alléchants, la réalité des offres de prêts est plus complexe. Les établissements de crédit opèrent une sélection de plus en plus rigoureuse des candidats au prêt immobilier. Pour bénéficier d’un bon taux de crédit immobilier en 2020, mieux vaut disposer d’un apport conséquent. Cela implique que les ménages possédant une épargne confortable ont davantage de chances de se voir accorder un crédit. Pour les primo-accédants, en particulier les jeunes qui n’ont pas eu le temps de se constituer un apport, la tâche s’annonce plus ardue. En revanche, l’un des effets positifs du déconfinement est que les dossiers de prêt sont traités de façon très rapide.

Des consignes plus strictes pour les banques

Les établissements financiers sont tenus de suivre les recommandations du HCSF, le Haut Conseil de stabilité financière. Celui-ci a rappelé l’obligation de respecter strictement le taux d’endettement maximum des ménages, à savoir 33% des revenus nets. Sans surprise, les meilleurs profils sont donc favorisés, ce qui n’est pas nouveau mais tend à s’accentuer. Pour ces candidats chanceux, les taux d’intérêt descendent à des niveaux inespérés. On observe 1,30% sur vingt-cinq ans, 1,15% sur vingt ans et jusqu’à 0,95% sur quinze ans. De quoi soutenir le marché immobilier, mais au risque de laisser certains acheteurs potentiels sur la touche.

Retour haut de page