Maires écologistes et projets immobiliers 2020

Maires écologistes et projets immobiliers 2020

Politique écologiste et construction immobilière

Dans de petites communes comme dans les grandes villes, les élections municipales ont porté au pouvoir des maires écologistes décidés. Élus sur des programmes clairement voués à réintroduire des espaces verts dans l’urbain, ils pourraient entraver les projets immobiliers 2020.

Des projets immobiliers désormais sur la sellette ?

Alors que la crise du Coronavirus malmenait déjà les programmes immobiliers, les prises de positions des nouveaux élus inquiètent les professionnels. Bordeaux, Lyon ou Strasbourg, quelles seront les politiques des mairies vertes ?

Grenoble, l’exemple pointé du doigt

Jusqu’à présent, seule la municipalité de Grenoble était sous la gestion d’un élu écologiste. Cet exemple est donc la seule référence dont disposent les professionnels du secteur immobilier. Le bilan a de quoi soulever quelques appréhensions. En effet, hors de toute conséquence imputée à la crise pandémique, le taux de délivrance des permis de construire y a chuté de 40%. Pierre Hurmic, élu maire de Bordeaux, a annoncé un gel de tous les programmes immobiliers. Le contrecoup serait alors une flambée des prix dans l’ancien. Entre promesse électoraliste ou future réalité, le pour et le contre restent à peser.

Des programmes immobiliers bouleversés

Il est certes difficile d’anticiper les décisions qui seront prises quant aux construction à compter de  2020, dans ces villes. Pourtant, l’inquiétude est déjà dans l’esprit des professionnels. La FPI (Fédération des Promoteurs Indépendants), la FFB (Fédération Française du Bâtiment) et autres promoteurs, ne cachent pas leurs doutes. Ils rappellent que l’économie du pays est mise à mal et que le bâtiment demeure un point d’ancrage pour son redémarrage. De même, le besoin d’habitat grandit rapidement comme en atteste la hausse des prix de ces dernières années. Cette nécessité se teinte même d’un caractère urgent depuis l’arrêt brutal des chantiers de construction. Un déficit de logements neufs est attendu pour 2020.

Les maires écologistes : excès et pragmatisme

Malgré l’inquiétude palpable des spécialistes, certains signaux laissent croire au pragmatisme des maires écologistes. Une étude détaillée des dossiers en cours et des besoins globaux pourrait les amener à nuancer l’exécution de leur politique.

Économie et écologie ne sont pas ennemies

Les détracteurs et l’opposition politique insistent sur le caractère dépensier des politiques écologiques. Ils soulignent l’absence de considération des problématiques cibles exigeant un réel investissement. Ils ajoutent que l’urgence sociale renforcée par la Covid-19 balaie toute autre nécessité immédiate. Mais les élus Verts proclament que l’écologie n’est pas l’ennemie de l’économie et modèrent d’ores et déjà leur projet municipal. Le nouveau maire écologiste de Lyon envisage de limiter les immeubles de bureaux au profit de logements dans certains quartiers. Pour sa part, Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg, a annoncé que la construction serait un des défis de sa gouvernance.

L’éco-habitat, une solution concrète au débat ?

Le débat public est donc lancé, amplifié tant par la crise économique, que par la Convention citoyenne pour le climat. Décisionnaires de l’octroi des permis de construire, les maires restent les premiers acteurs de la politique du logement. Le discours des Verts se veut censé : l’écologie est un cercle vertueux qui ne peut que bénéficier à tous. Sa finalité est de prendre soin des gens par le bien-être environnemental. Plusieurs axes d’action lui sont accessibles, dont l’habitat. Pour concilier lutte contre l’artificialisation des sols et extension galopante des villes, l’éco-habitat pourrait être un compromis. Matériaux écologiques, bâtiment basse consommation ou énergie positive, habitat passif, sont devenus les nouveaux outils d’un habitat pur et naturel.

Retour haut de page