30Oct

L’immobilier en France en pleine mutation: Les Français de plus en plus attirés par les petites communes

Les Français ont de plus en plus le désir de s’éloigner des grandes villes, selon une étude Harris Interactive.

Alors que les grandes villes avaient la cote depuis longtemps en raison, entre autres, de leurs infrastructures et des opportunités qu’elles créent sur le marché du travail, ce sont désormais les petites villes qui suscitent le plus d’intérêt.

En effet, 72% des personnes interrogées se disent aujourd’hui attirées par les villes de 2.000 à moins de 20.000 habitants. Et quasiment autant (68%) se projettent même dans une commune en zone rurale. Pour les villes de 20.000 à moins de 100.000 habitants, la situation est intermédiaire, attirant 44% des sondés. L’ombre de la crise sanitaire, des confinements successifs et du besoin d’espace pèse sur les Français, et cette étude permet de confirmer leur désamour grandissant pour les métropoles. Seulement 27% des personnes interrogées se voient ainsi vivre dans une ville de plus de 100.000 habitants.

Paris, ou « la ville lumière », rebute près de 79% des participants, qui refusent catégoriquement de vivre dans son agglomération. Une véritable tendance se dégage de cette étude qui démontre que les grandes villes n’attirent plus. D’ailleurs, depuis le début de la crise sanitaire, presque trois quarts des Français interrogés disent avoir songé à déménager dans une ville plus petite (73%) ou en zone rurale (76%).

Les raisons de ce rejet

Au nombre des atouts principaux des grandes villes, les sondés citent la diversité des activités culturelles (42%), l’accessibilité à de nombreuses activités à pied ou en transports en commun (38%), la proximité des grands réseaux de transports (32%) ou encore la diversité des restaurants, bars ou discothèques disponibles (32%).

Inversement, parmi les principales raisons qui leur font se projeter dans une vie hors des grandes villes, ils citent le bruit et la pollution sonore (53%), la pollution de l’air (48%), le coût de la vie (37%), les tarifs des loyers (36%) ou encore la sécurité en ville (34%)

Vous l’aurez compris, la demande croissante sur le marché de l’immobilier dans les petites communes et les zones rurales fait exploser le marché de la maison individuelle, qui est le bien le plus prisé des Français.

Si vous souhaitez bénéficier d’un audit gratuit par téléphone ou en savoir plus sur notre programme de formation : “Investir dans l’immobilier avec la construction de maisons individuelles”, vous pouvez réserver un appel gratuit en cliquant ici.

ABOUT THE AUTHOR

David DEVILA