Investissement immobilier en Crowdfunding
30Juil

Investissement immobilier en Crowdfunding

Investir en crowdfunding immobilier en 2020

L’investissement immobilier en crowdfunding (en français : financement participatif) est une véritable aubaine, puisqu’il est bien plus rentable que les placements traditionnels.

Investissement immobilier en crowdfunding 

Encore appelé financement participatif, il affiche un rendement entre 4 et 12% annuel ! Des taux très attrayants qui méritent de s’intéresser à son mode de fonctionnement.

Principe du financement participatif

L’opération consiste à collecter des fonds auprès d’un grand nombre de particuliers contributeurs pour financer un projet immobilier. Trois parties interviennent dans ce processus :

  • Un promoteur qui ne dispose pas du budget pour mettre en œuvre son projet ;
  • Un investisseur qui place son argent dans un projet immobilier qu’il cautionne ;
  • Une plateforme de crowdfunding qui établit le lien entre les deux autres acteurs.

La plupart des plateformes Internet proposent d’investir dans des biens immobiliers neufs : logements collectifs, individuels et des locaux commerciaux. Chaque investisseur immobilier pourra ainsi choisir un projet selon ses critères en déposant un capital initial de quelques milliers d’euros.

Un bon compromis entre le rendement et le risque

Investir présente toujours une part de risque. Le financement immobilier en crowdfunding n’en est pas exclu. Cependant, son niveau de risque reste moindre que celui des investissements dans les marchés financiers. Toutefois, il est essentiel que le particulier puisse :

Financement participatif : méthodes et fiscalité

Investir en crowdfunding immobilier est possible, de deux manières :  directe ou  indirecte. Quel est alors son impact sur l’imposition ?

Acquisition directe ou émission obligataire

En direct, chaque contributeur détient des parts dans une société civile de construction de vente (SCCV). Il devient alors actionnaire avec le porteur de projet. Sur ce placement à court terme (1 à 3 ans), les deux parties se feront racheter leurs titres avec une plus-value qui n’excèdera pas un plafond fixé à l’avance. En indirect, l’investisseur immobilier prête son argent à la SCCV par le biais d’une émission obligataire (création d’une obligation pour ensuite la revendre). C’est donc à cette dernière de prendre en charge le projet : construction et revente. Sur une opération viable, le contributeur pourra alors récupérer son capital initial avec les intérêts générés.

Fiscalité du financement participatif

Quelle que soit la manière d’investissement choisie sur les sites de crowdfunding, il n’existe aucune différence sur la fiscalité : le taux prélevé correspond à 30% des intérêts perçus. En effet, les charges du crowdfunding sont homogénéisées par l’instauration du prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou la Flat Tax (terme anglais qui signifie taxe plate, c’est-à-dire forfait unique d’imposition) sur tous les revenus épargne, en 2018. De plus, des mesures de défiscalisation immobilière rendent cette opération encore plus séduisante : la loi Pinel par exemple, permet de bénéficier d’un abattement fiscal sur des critères de performance énergétique et de location. Le dispositif Censi-Bouvard quant à lui, il accorde également une réduction d’une partie de la somme dépensée à l’achat.

L’investissement en crowdfunding immobilier se démocratise en 2020. Même les particuliers aux revenus modestes peuvent envisager de participer à cette opération. En effet, le mode de financement s’avère le plus souvent à la fois pertinent et rentable sur un plan financier.

ABOUT THE AUTHOR

David Devila