Investir dans l'immobilier en 2020 et en 2021
02Nov

Investir dans l’immobilier en 2020 et en 2021

Investir dans l’immobilier en 2020 et en 2021

Choix du bien ou du statut fiscal, rien ne doit être laissé au hasard pour investir dans l’immobilier en 2020 et en 2021 et faire fructifier son placement.

Sécurité, investir dans l’immobilier en 2020 et en 2021

Les Français sont à la recherche de placements plus rentables que l’épargne réglementée ou l’assurance-vie. En période de crise, l’investissement locatif rassure les investisseurs.

Investissement immobilier, un placement rassurant

Avec les crises sanitaire et économique, les taux de crédits immobiliers ont chuté. Par conséquent, de nombreux Français s’intéressent à l’investissement locatif. Les acquéreurs peuvent ainsi défiscaliser et constituer un patrimoine. L’investissement immobilier permet de réaliser une épargne qui rassure les ménages face aux placements boursiers incertains. Acheter un immeuble, une maison ou un appartement devient une valeur refuge pour tous, actifs comme retraités. Il est cependant important de choisir un bon placement, garantissant une rentabilité locative suffisante. Cela induit de prendre en compte les frais de gestion. Lorsqu’ils sont confiés à un professionnel, ils représentent jusqu’à 7% du loyer d’un logement nu et 15% du loyer d’un bien loué en meublé. Il faut par ailleurs distinguer la rentabilité brute de la rentabilité nette de l’investissement, c’est-à-dire le rendement réel après impôts et déduction fiscale.

Création de patrimoine et déficit foncier

Lorsque les charges du bien locatif sont supérieures aux revenus dégagés par le propriétaire, ce dernier crée un déficit foncier. Cela permet de réduire l’impôt foncier. Une fiscalité qui pèse lourd selon la tranche d’imposition et le statut applicable de loueur meublé non professionnel, LMNP, ou professionnel, LMP. Les intérêts du crédit immobilier, les taxes, les frais d’assurances et certains travaux d’amélioration peuvent en effet être déduits des revenus. Lorsque sa capacité d’emprunt le permet, l’investisseur a donc intérêt à financer son achat à crédit. De même, il est recommandé d’entretenir régulièrement le bien entre deux locataires afin de le valoriser et d’optimiser sa fiscalité en déduisant les frais. Pour investir dans l’immobilier en 2020 et en 2021, opter pour un bien avec beaucoup de travaux permet de réaliser une opération de déficit foncier et ainsi absorber la fiscalité des autres placements immobiliers.

Succès de l’investissement locatif

Pour un placement immobilier réussi, il faut veiller au choix de la surface du bien ainsi qu’à son emplacement. Il est également important de choisir le bon contrat de bail.

Choisir la meilleure rentabilité locative

La surface du bien immobilier est essentielle dans la rentabilité de l’investissement locatif. Les petites surfaces sont généralement louées plus cher au mètre carré, surtout dans des villes où le marché locatif est tendu comme Toulouse, Paris ou Bordeaux. Dans les grandes métropoles, la rentabilité moyenne dans l’ancien est d’environ 6% sur des petites surfaces de type studio et 5% sur des appartements T2 ou T3. Dans le neuf, le plafonnement des loyers fait nettement baisser la rentabilité, autour de 3%, mais cela reste intéressant lorsqu’on paye beaucoup d’impôts. L’emplacement du logement est par ailleurs déterminant dans la qualité et la rentabilité de l’investissement immobilier. Il est indispensable d’être informé sur le marché afin d’investir dans les quartiers qui se développent. À cet égard, réaliser un investissement locatif près de chez soi est idéal car on connaît parfaitement le secteur. Cela permet par ailleurs une gestion plus aisée et sans surcoût.

Choisir le contrat de bail adapté

Le choix du contrat de bail a un impact direct sur la gestion du bien et sur l’imposition du propriétaire bailleur. La location nue est particulièrement adaptée aux grandes surfaces. Ce bail offre une situation stable avec un bail conclu sur 3 ans. Le préavis de départ est en principe de 3 mois, réduit à 1 mois pour les logements situés en zone tendue. La location meublée offre quant à elle une forme de bail plus souple, adapté aux petites surfaces. Le bail est conclu sur une durée d’un an reconductible. Le préavis pour donner congé au locataire est de 3 mois, contre 6 mois pour un logement vide. Ainsi, le bailleur optimise sa rentabilité en alternant les locations meublées en période universitaire et périodes de vacances scolaires. Une opération particulièrement intéressante pour investir dans l’immobilier en 2020 et en 2021 dans les zones touristiques et notamment les grandes métropoles.

Découvrez les meilleurs plans pour investir sur notre chaîne YouTube !

ABOUT THE AUTHOR

David Devila