Immobilier neuf en 2020 et 2021
26Nov

Immobilier neuf en 2020 et 2021 | Nouveautés

Immobilier neuf en 2020 et 2021 | Nouveautés

Construire autrement, c’est la volonté des professionnels de l’immobilier neuf en 2020 et 2021. Plus vert et plus spacieux, l’habitat de demain sera aussi plus intelligent.

Modularité, l’immobilier neuf en 2020 et 2021

Face à un marché en pleine mutation, l’immobilier cherche à se réinventer en s’adaptant aux nouvelles sensibilités des acquéreurs. Il faut tenir compte de la baisse du pouvoir d’achat des ménages, tout en luttant contre l’étouffement des surfaces.

Optimisation des immeubles collectifs

En quelques années, la superficie des pièces principales des constructions neuves a très nettement baissé, passant de plus de 50 m2 dans les années 80 à 40m2 aujourd’hui. Or, le confinement organisé en réponse à la crise sanitaire, révèle plus que jamais en 2020, le besoin d’espace exprimé par les consommateurs. Un argument entendu par les constructeurs. Si les surfaces ne sont pas extensibles, les idées n’ont pas de limite créative. Une réflexion sur la circulation et les couloirs permet ainsi d’optimiser les surfaces des appartements. La modularité permet de proposer des biens plus faciles à aménager et à adapter selon les usages. Mais la véritable modernisation vient de la création d’espaces partagés au cœur de l’immeuble. Salle de sport, espace de coworking ou encore, pour les plus novateurs, chambres d’hôtes à réserver depuis une application dédiée. Et pourquoi pas demain, une crèche collective ? Le neuf est en devenir !

Création de maisons modulaires

La rénovation de l’immobilier neuf en 2020 et 2021 concerne également l’habitat individuel. La maison modulaire se présente comme une alternative économique à la construction classique sur plan. Les constructeurs proposent désormais d’acheter une maison clé en main. Son petit prix séduit les acquéreurs les plus modestes et son délai de fabrication bat tous les records. La maison modulaire est une maison préfabriquée, selon un agencement et des finitions prédéfinis, sur une surface de 30 à 100m2. L’énorme plus de cette construction : certains logements peuvent être habitables en quelques heures ! Attention toutefois, cela n’exclut pas de réaliser l’implantation et la viabilisation préalable du terrain. Par ailleurs, la maison modulaire implique des concessions. Le principe de cette construction repose sur un coût minimal de fabrication. Les options de finition et de personnalisation sont donc très restreintes.

Logement neuf de demain, contrer la crise immobilière

Le besoin d’espace extérieur est devenu l’une des principales revendications des acheteurs. Ce retour à la nature va de pair avec la recherche d’un logement respectueux de l’environnement.

Extérieur, la nouvelle pièce indispensable

La plupart des promotions immobilières neuves prévoient des balcons ou des terrasses pour chaque appartement. L’objectif est désormais d’approcher les 100%. Mais ces prestations présentent un coût important, surtout dans les secteurs où le foncier explose. Elles peuvent par ailleurs être freinées par le plan local d’urbanisme applicable. En effet, il faut considérer que la surface de plancher tient compte des espaces extérieurs. Cela oblige ainsi certains constructeurs à réduire la taille des logements ou à faire l’impasse sur les extérieurs. Pour y remédier, les promoteurs pensent les espaces verts autrement et proposent d’aménager et de végétaliser les toitures des immeubles. Ces extérieurs communs permettent d’offrir de nombreuses prestations qualitatives aux habitants : aire de jeux pour enfants, potager collectif ou encore espace de réception en plein air.

Habitat intelligent, écologie et économie

À l’heure du numérique, la construction n’est pas en reste. Entrée automatique, maîtrise des dépenses énergétiques, bâtiment connecté dans son ensemble… C’est une véritable révolution qui s’opère. On veut construire mieux et moins cher. Dans cette démarche, les constructeurs veillent à sélectionner et optimiser des matériaux respectueux de l’environnement. Mais le foncier reste un coût majeur. Les promoteurs doivent négocier des accords avec les municipalités en démontrant l’intérêt ces nouvelles constructions. Ils peuvent également s’appuyer sur les organismes de foncier solidaire, inspirés du modèle anglo-saxon. Un montage qui permet de dissocier le foncier, appartenant à l’organisme, et le bâtiment qui est la propriété de l’acquéreur, selon un contrat de bail de très longue durée.

Cet article vous a plu ? Suivez toute l’actualité de David Devila et de l’immobilier neuf en 2020 et 2021 sur les réseaux !

ABOUT THE AUTHOR

David Devila