Immobilier 2020 maison avec un billet de 10 euros sur le toit
18Août

Immobilier 2020 : les prix repartent à la hausse

Immobilier 2020 : les prix repartent à la hausse

Les prix de l’immobilier repartent à la hausse. Le renforcement des conditions d’octroi d’un crédit et le refus de négocier le prix d’un bien immobilier sont de mise, depuis le déconfinement.

Accroissement des prix de l’immobilier 2020

Acquérir un bien immobilier demeure une valeur refuge cette année, et ce malgré la crise sanitaire. En effet, d’après l’indice des prix immobiliers du site spécialisé Meilleurs Agents-Les Échos, les tarifs continuent leur progression comparés à la même période en 2019.

Une croissance amorcée avant la crise sanitaire

Depuis quelques années, et surtout en 2019, les tarifs des transactions immobilières continuent leur progression annuelle. Ainsi, les prix de l’immobilier des logements anciens ont augmenté de +5%, favorisant surtout les plus grandes villes au détriment de régions plus rurales. La dynamique du marché de l’immobilier au début 2020 se traduit par une inflation de 4%. Cette attractivité est également portée par des taux d’intérêts bas. Pour 50% des acquéreurs, l’achat d’un bien représente un investissement immobilier locatif, tandis que 62% des ménages veulent devenir propriétaires de leur résidence principale. Au premier trimestre 2020, les tarifs pour les appartements ont augmenté de 6,4%, et de 4% pour l’acquisition d’une maison individuelle.

Des investissements périurbains favorables

En un mois, l’augmentation tarifaire constatée pour les zones périurbaines est de 0,3%, et de 0,2% pour les 10 plus grandes villes de France. En 2020, les investissements immobiliers post COVID-19 s’amplifient, car ils représentent toujours le placement financier le plus sécurisant pour les ménages. La hausse des prix de l’immobilier 2020 dans les métropoles s’explique par deux raisons :

  • La rareté de l’offre;
  • La croissance de la demande d’une terrasse en réponse à la crise sanitaire.

Ainsi, la construction de maison individuelle en région périurbaine ou rurale demeure un investissement locatif ou immobilier sûr et rentable. En effet, les investisseurs misent sur les appartements avec balcon ou sur les maisons individuelles proches des grandes villes.

Des négociations immobilières restreintes

Le contexte de pénurie de biens immobiliers favorise les vendeurs décourageant ainsi les acheteurs à abandonner toute idée de négociation immobilière pour acquérir le bien convoité. Les investisseurs immobiliers s’accordent donc aux prix du marché pour continuer de faire fructifier leur patrimoine immobilier.

Le durcissement des conditions d’octroi de crédit

Selon les recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière, l’obtention du crédit immobilier s’est durcie au 1er janvier 2020. Les primo-accédants avec peu de moyens financiers sont les grands perdants de cet affermissement des conditions d’exigibilité. En effet, les critères d’obtention de crédit sont :

  • Le taux d’endettement de 33%;
  • La durée du crédit de 25 années maximum;
  • Un minimum d’apport personnel.

La hausse des prix du mètre carré est également incompatible avec le budget de ces potentiels acquéreurs. De ce fait, les acheteurs s’orientent vers les zones rurales où les prix restent à portée de leur bourse. Par conséquent, le rêve de maison individuelle avec jardin et proche d’une agglomération conséquente devient possible.

L’offre de biens urbains en berne

La hausse des prix de l’immobilier en 2020 résulte d’une pénurie d’offres. Mais en cette année si particulière, elle découle également d’un besoin d’espace essentiel pour les futurs acquéreurs. Ainsi, les studios parisiens sont toujours très demandés surtout pour des investissements locatifs ou par des primo-accédants. Le marché citadin des grandes superficies apparaît, lui, en diminution. En effet, les prix des plus petites surfaces supportent une hausse de + 0,8% quand les tarifs de biens plus conséquents accusent une décroissance de – 0,5%. Par exemple, le réseau de transport conséquent desservant la capitale favorise l’investissement immobilier dans la grande et la petite couronne parisienne. La hausse des prix de l’immobilier 2020 se répercute également dans le Grand Ouest. Le renforcement de ces tarifs s’appuie sur un stock en peau de chagrin et une demande croissante.

ABOUT THE AUTHOR

David Devila