Prix immobilier

Hausse des prix de l’immobilier à Paris

L’immobilier parisien a toujours le vent en poupe

Les spécialistes en immobilier s’attendaient à une modération des prix de l’immobilier, notamment à Paris. Or le prix du mètre carré reste étonnamment haut dans la capitale.

Les prix de l’immobilier continuent de monter

Malgré la crise économique – ou à cause de cette dernière, – les indices de prix immobiliers continuent de grimper, inlassablement. Dans la capitale, mais aussi dans d’autres grandes villes françaises, le volume des transactions affiche des chiffres rarement connus auparavant.

Des records de prix au mètre carré attendus

La plupart des grandes villes de France ont vu leurs indices de prix immobiliers s’envoler pendant le mois de juin 2020. Selon Meilleurs Agents et « Les Échos », Paris affiche une hausse de 0,4% depuis la fin du printemps. Cela porte l’augmentation à 7,7% sur l’année 2020 dans la capitale, ce qui est une augmentation record. La Petite Couronne quant à elle, affiche + 6,3% et l’Île-de-France +6,7% pour cette même période. Si les pré-contrats (offres d’achat, promesses de vente, …) sont majoritairement transformés en ventes fermes (compromis de vente), les notaires s’attendent à une envolée des prix. Ainsi, le mètre carré pourrait atteindre 10750€ pour le Grand Paris, voire dépasser 11000€ dans certains arrondissements, au cours de l’année 2020.

Une offre immobilière abondante

La crise sanitaire et économique a un effet rétroactif sur le volume des biens proposés à la vente. En raison du gel des transactions pendant deux mois, l’offre immobilière a bondi à la fin du confinement. Suite à cet engorgement, on peut s’attendre à une période de reflux et de retour aux conditions antérieures. Par ailleurs, certains vendeurs ont préféré retirer leurs biens du marché, en attendant de voir l’évolution tant de la crise sanitaire que de la crise économique. Cependant, de nombreux acheteurs n’ont pas voulu renoncer à leur projet immobilier en raison de la crise. D’après les notaires de la capitale, on enregistre très peu d’annulations durant le confinement, voire post-confinement.

Évolution prévue des prix de l’immobilier en 2020

Malgré la crise économique annoncée, les notaires estiment que l’euphorie en matière de prix immobiliers pourrait se poursuivre. Le marché de la pierre devrait continuer sur sa lancée au moins jusqu’à la fin de l’été de cette même année.

Les facteurs impactant le marché de l’immobilier

Certains paramètres affectent négativement le secteur de la pierre, mais tous ne sont pas dus à la crise. Ainsi, la baisse de confiance des ménages, par exemple, n’est pas nouvelle. De plus, la hausse programmée du chômage conjuguée au durcissement des conditions de crédit par les banques devraient freiner les transactions. Cependant, des facteurs positifs viennent contrebalancer cet effet négatif. La crise a exacerbé la vision de l’immobilier comme une « valeur refuge ». Les paramètres démographiques et l’anticipation de la retraite jouent également en faveur de l’investissement dans la pierre.

Quelles perspectives pour la suite ?

La crise financière de 2020 aura évidemment un effet sur l’immobilier, mais les experts ont du mal à prévoir quand et dans quelle mesure. Le marché reste tendu à Paris et dans les principales grandes villes de Métropole. Les acheteurs qui négocieraient trop risquent donc de voir le bien convoité passer rapidement à un autre acquéreur. D’autre part, la demande restant forte et l’offre limitée, la baisse des prix devrait rester modérée. La tendance pourrait rester stable au moins durant tout l’été. La fin de l’année verra sans doute une évolution, lorsque l’économie ne sera plus sous assistance.

(source supplémentaire : http://leparticulier.lefigaro.fr/article/immobilier-hausse-de-prix-baisse-des-marges-de-negociation-en-juin-2020/)

Retour haut de page