marché immobilier à la campagne en 2020

L’essor du marché immobilier à la campagne en 2020

L’essor du marché immobilier à la campagne en 2020

Il fallait s’y attendre : la sortie du confinement a donné des envies de liberté aux acheteurs. Par conséquence, le marché immobilier à la campagne en 2020 semble plutôt bien tirer son épingle du jeu.

La crise économique de 2020 et le marché immobilier

Cet été, la récession prévue dans l’Union Européenne tournait autour de 8,3%, sans doute suivie d’une remontée de l’ordre de 5,8% en 2021. La baisse du PIB liée au ralentissement de l’économie impacte elle aussi nécessairement le marché de la pierre.

Les transactions immobilières en 2020 et 2021

En dépit du contexte socio-économique, les citadins affichent un regain d’intérêt pour l’achat de biens à la campagne. Si mai et juin n’ont pas enregistré de tendance marquée dans un sens ni dans l’autre, l’été a vu clairement bouger le secteur immobilier. Les signatures d’avant-contrats ont nettement augmenté en juillet-août, et 65% des notaires ont constaté des hausses des transactions. Les achats de maisons avec terrain, en particulier, n’ont cessé de se multiplier. Cependant, de nombreux notaires redoutent une chute des transactions immobilières fin 2020, voire début 2021. Car le contexte anxiogène et la crise sanitaire non maîtrisée qui reprend de l’ampleur, interdisent pour le moment toute certitude quant à l’avenir proche.

Les prix du marché immobilier en 2020

Juste avant l’été, la majorité des notaires anticipait logiquement une hausse des prix pour les logements et les terrains. Tout aussi logiquement, les prévisions étaient à la baisse pour les commerces. Dans la réalité, les prix du marché immobilier à la campagne en 2020 sont restés plutôt stables, même durant la période estivale. L’explication vient peut-être de l’inquiétude des vendeurs, qui ont préféré modérer leurs exigences par peur de ne pas trouver d’acquéreurs. Là encore, la crise économique de 2020 entraîne des incertitudes face à l’avenir, ce qui impacte forcément le secteur. Même si certains notaires prédisent une remontée progressive des prix du mètre carré, le contexte économique demeure instable.

Le marché immobilier à la campagne en 2020

Les suites du confinement pourraient bien modifier durablement le visage du marché immobilier en ville et à la campagne. Entre besoin de liberté et opportunités de télétravail, les citadins aspirent au grand air, malgré la crise économique.

La multiplication des achats de maisons avec terrain

Selon certains spécialistes, le marché immobilier pourrait évoluer vers un meilleur équilibre entre les grandes agglomérations et les petites villes avoisinantes. Depuis la fin du confinement, la demande et les achats de maisons avec jardin à la campagne fleurissent. C’est l’une des conséquences du confinement, mal vécu par les citadins, et du télétravail qui ouvre de nouvelles perspectives. Si cette tendance se confirme, elle pourrait également rééquilibrer les prix entre les maisons en ville et les résidences à la campagne. Cependant, cet affolement apparent des transactions immobilières en 2020 traduit encore une fois une peur de l’avenir. Quant au besoin d’espace des citadins, il exerce déjà une pression sur les prix du marché immobilier à la campagne en 2020.

Conseils et prévisions des notaires en 2020-21

En mai et juin, les conseils d’achat avant revente avaient la faveur des notaires dans 16% des cas pour les maisons et 46% pour les terrains. Durant l’été, cette tendance a augmenté (respectivement 22% et 55%), avant de redescendre à la rentrée (7% et 42%). Dans tous les cas, les notaires conseillent en majorité de vendre les biens, alors même qu’ils prédisent une remontée des prix de l’immobilier. Cette tendance à la frilosité se fait sentir aussi bien chez les propriétaires que chez les professionnels du secteur. Il est vrai que, malgré une timide reprise de l’activité économique cet été, le climat sanitaire et financier demeure inquiétant. Cependant, les 100 milliards d’euros du plan France Relance devraient avoir un effet bénéfique indirect. En effet, en faisant reculer le spectre du chômage, ces mesures pourraient aider le secteur immobilier à redémarrer.

Vous avez un projet d’investissement immobilier ? Suivez-nous sur les réseaux sociaux!

Retour haut de page