L'anémie du marché immobilier du neuf
07Nov

L’anémie du marché immobilier du neuf fin 2020

L’anémie du marché immobilier du neuf fin 2020

Le marché immobilier du neuf a subi de plein fouet la crise sanitaire. Les investissements immobiliers 2020-2021 semblent donc fragilisés malgré les dispositifs en place.

Le marché immobilier du neuf et la crise sanitaire

Le confinement automnal met à l’arrêt la reprise pourtant bien amorcée de l’immobilier 2020. Par conséquent, le secteur de la construction peine à trouver un second souffle.

Les constructions de maisons neuves

Construire sa maison en 2020-2021, reste du domaine du possible, car les prix du marché du neuf se maintiennent. On note pourtant, une diminution de 10% des obtentions du nombre de permis de construire. La crise sanitaire porte également un coup aux mises en chantier, avec une baisse de 5,6% pour 2020. En outre, la baisse des transactions est aussi une conséquence du durcissement des conditions d’octroi de crédit par les banques notamment. Les ménages aux budgets modestes ainsi que les primo-accédants voient la concrétisation de leur projet se compliquer. Toutefois, les investissements immobiliers 2020-2021 individuels ne sont pas les seuls touchés par ce phénomène. Effectivement, le logement social ainsi que les promoteurs privés subissent les répercussions de cette crise. Mais la crise sanitaire n’est pas l’unique responsable du ralentissement des constructions de maisons. Les stocks de terrains constructibles ont fondu comme neige au soleil.

Les investissements immobiliers et les Mairies

Que se passe-t-il ? La réticence des mairies à accorder des permis de construire. Pourquoi ? Pour éviter de sacrifier des surfaces naturelles à des fins immobilières. Choisir de construire sa maison via un achat en doublette peut être, dès lors, un investissement immobilier rentable. Les dernières élections municipales n’ont effectivement pas joué en faveur du marché immobilier du neuf. En effet, les maires écolos fraîchement élus, ont mis en stand-by les projets immobiliers approuvés par leurs prédécesseurs. Actuellement, la nécessité de l’étalement urbain et le bienfondé d’aménagements d’espaces naturels en surfaces constructibles, sont aux centre des interrogations. C’est la raison pour laquelle, les promoteurs immobiliers s’interrogent quant aux dépôts de permis de construire dans ces conditions. En effet, la construction de logements collectifs a chuté de près de 15% d’octobre 2019 à septembre 2020. Pourtant, le marché du neuf s’est bien maintenu pendant la période estivale. De ce fait, le nombre de constructions commencées a légèrement progressé, à hauteur de 6,3% entre juillet et septembre 2020.

Le marché immobilier neuf profite aux périphéries

Pourtant, les zones périphériques ne cessent d’attirer les investisseurs. Ainsi, les constructions de maisons neuves sont plus nombreuses dans des villes moyennes.

L’urbanisation via la construction de maisons

Investir dans l’immobilier et construire à proximité d’une métropole, offrent de nombreux avantages. Les principaux étant l’attractivité tarifaire, une meilleure qualité de vie et une offre de services accrue. Pour cette raison, les grandes métropoles se vident quand les banlieues profitent de cet exode pour s’agrandir. Car les futurs propriétaires veulent construire une maison avec jardin pour profiter d’un extérieur, voire pour installer un potager. Le premier confinement a littéralement changé la manière d’investir dans l’immobilier en 2020. Le pavillon de banlieue autrefois peu apprécié, est devenu un véritable eldorado pour les constructions de maisons à la campagne.

Le plan de relance pour investir dans l’immobilier

Afin de soutenir le marché de l’immobilier, et ainsi limiter la crise économique, le gouvernement a mis en place un plan de relance. Parmi ces nombreux dispositifs, on note pour les particuliers des aides au financement de travaux de rénovation :

  • MaPrimeRénov’;
  • Action Cœur de Ville (ACV);
  • Petites Villes de Demain (PVD).

Pour les promoteurs immobiliers, l’état axe son soutien sur des dispositifs tels que MaPrimeRénov’Copro (pour la rénovation énergétique des logements en copropriétés). Ou encore la possibilité de recycler des friches industrielles pour doper les investissements immobiliers sans recourir à un étalement urbain excessif. Ce fond de recyclage de friches et du foncier déjà artificialisé a l’avantage non négligeable de revitaliser les centres-villes. Pour cette même raison, l’activité économique se relocalise et attire de nouveaux propriétaires. Ainsi, un ancien hôpital ou une gare fermée, pourront être réhabilités soit en appartements, soit en bâtiments comprenant des logements et des bureaux.

Découvrez les programmes de formation pour investir sur le marché immobilier du neuf de façon rentable. Informez-vous en suivant David Devila sur ses réseaux sociaux YouTube, Facebook, Instagram, Twitter et également Pinterest.

Avatar

ABOUT THE AUTHOR

David Devila